Françoise Collin

 

Françoise Collin s'est éteinte dans la nuit du 1er au 2 septembre. La disparition de cette grande philosophe et de cette féministe à la voix singulière laisse un grand vide. Françoise Collin a travaillé sur Maurice Blanchot et sur Emmanuel Lévinas. Elle a beaucoup contribué à faire connaître Hannah Arendt dans l'espace francophone, en publiant la traduction de plusieurs de ses œuvres aux Editions Tierce, chez Françoise Pasquier où elle dirigeait la collection "Littérales", puis en lui consacrant un livre intitulé L'homme est-il devenu superflu? (Odile Jacob). Elle a fondé la très belle revue des Cahiers du Grif (1973 à 1982), dont la collection est intégralement en ligne sur le site de Persée: ici. Françoise Collin qui a toujours gardé ses distances avec les "tendances" et les "courants" du féminisme maintenait que les divergences, les différends ouvrent la possibilité même du dialogue.

Elle a suivi les débuts de iXe avec sympathie, bienveillance et une sollicitude un peu inquiète. Cette nouvelle tentative d'édition féministe l'intéressait et l'amusait, mais elle nous mettait en garde contre les écueils matériels et les vents contraires de l'époque. En avril 2011, dans ce qui fut sans doute une de ses dernières interventions publiques, elle avait amicalement accepté de participer à la journée d'hommage à Hélène Rouch, organisée par l'Université Paris 7-Denis Diderot. C'est avec beaucoup de tristesse que iXe s'associe aux hommages qui lui sont rendus.

Le réseau d'études féministes Sophia vient d'ouvrir en ligne un registre de condoléances dans lequel il est possible de laisser messages et témoignages.

 
Françoise Collin s'est éteinte en octobre 2012