Marie-Hélène Dumas

Nom Prénom

Dumas Marie-Hélène

Après avoir fait des études d’économie et enseigné deux ans dans le secondaire, je suis partie me balader en mer et sur la route pendant cinq ans, subsistant de petits boulots. Depuis toujours j’aimais lire et j’écrivais. C’étaient les années soixante-dix, le voyage et la musique étaient des modes de vie. À mon retour, j’ai commencé à traduire des livres. Ensuite, après avoir vécu deux ans à Londres, je me suis mise à écrire. J’ai aussi eu des enfants, dirigé L’ÉVIDENCE, revue d’art et de poésie, réfléchi aux liens qu’entretiennent les femmes avec la création, organisé quelques expositions autour de cette question, et publié un livre sur les femmes et l’art au xxe siècle.

Traductrice – de Paula Fox, Janet Frame, Delmot Bolger et bien d'autres – Marie-Hélène Dumas est aussi écrivaine. On lui doit des romans, Quoique et Il reste moins de temps que tout à l'heure, une biographie romancée de la photographe Germaine Krull, Lumières d'exil, un « tombeau » pour John Lennon, Flagrant délire par éclats de ouï-dire, et elle a dirigé la publication d'un ouvrage postfacé par Françoise Collin, Femmes et art au xxe siècle. Le temps des défis.