Benoîte Groult est morte le 20 juin

Benoîte Groult (photo de wikipedia)

Benoîte Groult est morte le 20 juin, à quelques jours de la sortie de ce livre.

L'Académie contre la langue française, sous la direction d'Eliane Viennot

Nous pensions le lui offrir, nous aurions aimé en parler avec elle et l'entendre en parler. Elle l'aurait apprécié, c'est une certitude.
Pas seulement parce qu'il la venge, elle et quelques autres, des attaques grossièrement sexistes que lui ont valu, de la part d'académiciens, ses prises de position en faveur de la "féminisation" des titres et des fonctions; pas seulement parce qu'il fait place au travail qu'elle a accompli à la tête de la "Commission de terminologie" créée en 1984. Aussi, et probablement surtout, parce qu'il annonce que ce combat auquel elle a activement participé est en passe d'être perdu par l'Académie.

"Ce n'est pas la langue qui refuse, ce sont les têtes", disait très justement Benoîte Groult.